Sport

Comment courir dans l’eau?

Le jogging classique tel qu’on le connaît peut être éprouvant pour les articulations. Pour les protéger, vous pouvez courir dans l’eau. Dans ce cas, vous aurez le choix entre deux activités majeures : l’aquajogging et l’aquarunning. Si vous comptez les pratiquer, voici ce que vous devez savoir.

Courir dans l’eau : quelles sont les possibilités ?

Dans votre démarche de courir dans l’eau, vous avez le choix entre l’aquajogging et l’aquarunning. Si ces deux activités se ressemblent à s’y méprendre, il sera néanmoins important de les différencier. En effet, l’aquajogging rappelle une course à pied classique. Ici, le pratiquant est immergé jusqu’au cou et va ensuite mimer une course à pied.

A lire en complément : Faire du golf à Pessac chez Bluegreen : est-une bonne option ?

En ce qui concerne l’aquarunning, le processus est pratiquement le même. Sauf que dans ce cas, vous courrez sur un tapis incliné. Les deux sports vous permettent de courir dans l’eau, ce qui n’a que des avantages pour votre corps.

Courir dans l’eau : quels en sont les avantages ?

A lire aussi : Les avantages indéniables d'un échauffement complet avant une séance de sport

Que vous décidiez d’opter pour l’aquajogging ou pour l’aquarunning, les avantages sont nombreux dans chaque cas. Les deux activités vous permettent de vous exercer sans brusquer votre cœur. De même, elles sont utiles pour affiner votre silhouette et raffermir les muscles de la partie inférieure de votre corps.

Pour les personnes en surpoids recherchant un moyen efficace pour perdre du poids, courir dans l’eau sera la meilleure option. En effet, bien que le jogging favorise la perte de poids, il n’est plus envisageable à partir d’un certain moment. Une personne obèse détruira ses propres articulations si elle souhaite courir sur la terre ferme.

L’aquajogging et l’aquarunning vont permettre de réduire la pression sur les articulations et donc de les protéger. La résistance de l’eau va également impliquer la plupart des muscles, ce qui présente des résultats probants après quelques séances de pratique. Il faut rappeler que courir dans l’eau permet également d’augmenter l’endurance du pratiquant.

Comment pratiquer ?

Pour réellement profiter de vos courses dans l’eau, il faudra savoir comment vous y prendre. Pour l’aquajogging, vous aurez besoin des accessoires de sécurité. C’est le cas du chausson aquatique qui, non seulement protège les pieds des coquillages lors d’une séance en mer, mais permet également de varier les exercices. Une ceinture de flottaison vous maintiendra à la surface.

Une fois les équipements enfilés, vous pouvez par la suite courir dans l’eau. Les pieds ne doivent pas toucher le fond tandis que votre corps est immergé jusqu’au cou. Dès lors, vous pouvez mimer une course selon vos besoins.

En ce qui concerne l’aquarunning, vous n’avez pas forcément besoin d’équipements de sécurité. Vous tiendrez sur un tapis sans moteur qui fonctionnera au rythme de vos foulées. Ici, le corps est immergé jusqu’à la poitrine. Dans certains cas, ce sont les genoux qui sont immergés. Dans l’un ou l’autre des cas, la maîtrise parfaite des mouvements demande du temps. Pour en gagner, faites-vous accompagner d’un moniteur.

Courir dans l’eau : les précautions à prendre pour éviter les blessures

Courir dans l’eau n’est pas sans risques. Comme toute pratique sportive, pensez à bien prendre certaines précautions pour éviter les blessures.

En premier lieu, il est nécessaire de bien s’échauffer avant de se jeter à l’eau. Les articulations et les muscles doivent être étirés en amont afin d’éviter tout claquage ou déchirement musculaire pendant la course.

Il ne faut pas non plus surestimer ses capacités physiques et s’adapter progressivement aux exercices proposés. Courir dans l’eau demande des efforts différents que sur le sol ferme, pensez à bien commencer par des séances courtes puis augmenter progressivement leur durée au fil du temps.

Une attention particulière doit aussi être portée à la qualité de l’eau utilisée pour pratiquer cette activité sportive. Il est recommandé d’éviter les eaux stagnantes qui peuvent contenir des bactéries dangereuses pour la santé ainsi que celles contenant des coquillages coupants ou autres objets pouvant causer des blessures.

Une bonne hydratation reste primordiale même si vous êtes immergé dans l’eau. N’oubliez pas aussi de bien vous protéger du soleil avec une crème solaire adaptée et un chapeau si besoin car reflété par l’eau, celui-ci peut brûler votre peau plus rapidement encore qu’en extérieur.

Suivre ces quelques conseils permettra aux runners aquatiques débutants comme confirmés d’évoluer en toute sécurité et de profiter pleinement des bienfaits offerts par cette discipline originale mais efficace !

Comment intégrer la course dans l’eau dans son programme d’entraînement sportif ?

Intégrer la course dans l’eau à son programme d’entraînement sportif peut être bénéfique pour les personnes souhaitant varier les exercices ou pour celles qui ont des problèmes de santé tels que des blessures articulaires.

Il faut bien rappeler que la course dans l’eau offre une résistance accrue par rapport à celle sur terre. Le corps travaille davantage et brûle plus de calories en courant dans l’eau qu’en courant sur un sol ferme. C’est donc une activité physique efficace pour perdre du poids et améliorer sa condition physique globale.

Pour intégrer cette pratique sportive à son entraînement régulier, il faut bien mémoriser les mêmes mouvements.

N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un professionnel qualifié tel qu’un coach sportif ou un maître-nageur qui vous aidera non seulement à élaborer votre planning mais aussi à vous donner quelques astuces utiles pour maximiser vos performances sportives via cette discipline originale.