Sport

Comprendre les performances anaérobies alactiques pour les sportifs

man in black t-shirt and black shorts running on road during daytime

Pour progresser au maximum dans le sport que vous pratiquez, il est essentiel de prendre en compte les différents aspects du corps humain et d’analyser les différents mouvements, pour réaliser des séances adaptées, qui vous permettront d’optimiser vos performances tout en répondant à vos besoins. Découvrez les performances anaérobies alactiques, des performances pour les sportifs qui cherchent à avoir une grande force et une explosivité.

Quelle différence entre anaérobie alactique et anaérobie lactique ?

La principale différence entre anaérobie et aérobie est la présence de l’oxygène, qui est apporté par la respiration. Cependant, il existe également une différence entre deux filières, l’anaérobie alactique et l’anaérobie lactique. Découvrez un zoom sur ces deux filières, des filières indispensables pour améliorer vos compétences sportives.

Lire également : Les meilleurs sports pour renforcer les liens familiaux et créer des souvenirs inoubliables

Anaérobie alactique

L’anaérobie alactique est un effort de courte durée, au maximum de 30 secondes. Durant cet effort, votre corps n’a pas besoin de substrat énergétique, une substance qui est utilisée par votre organisme pour produire de l’énergie. Parmi ces substrats, on retrouve :

  • le glucose
  • un acide aminé
  • un acide gras

Anaérobie lactique

L’anaérobie lactique se situe après l’anaérobie alactique, et est un effort qui peut durer jusqu’à trois minutes. Pendant ce processus, l’organisme va utiliser plus de substrats énergétiques, et va donc utiliser le glucose sanguin et le glycogène.

A découvrir également : Le yoga pour les débutants, c'est facile !

Pourquoi faire des séances en anaérobie alactique quand on est sportif ?

Pour améliorer vos compétences, notamment votre vitesse, les séances en anaérobie alactique sont indispensables. Cette filière permet d’optimiser les efforts maximaux, courts et intenses, c’est l’idéal pour les disciplines comme :

  • l’haltérophilie
  • le sprint
  • le lancer de javelot
  • le saut en longueur

Le processus de la filière anaérobie alactique ne va pas augmenter l’acide lactique de votre organisme, ni faire intervenir de l’oxygène extérieur. C’est une filière complexe à développer, qui nécessite une transition rapide d’un état de repos à un état d’effort maximum. 

Cependant, en développant cette filière, vous pourrez bénéficier d’une multitude d’avantages. Vous pourrez notamment augmenter vos réserves en substances riches en énergie immédiatement disponible, augmenter votre vitesse gestuelle et votre vitesse de conduction neuro-musculaires, et modifier la structure de vos fibres musculaires. 

De plus, le développement de cette filière vous permettra de faire un entraînement des mécanismes de restaurations des liaisons phosphorées et d’améliorer la qualité de vos enchaînements, surtout pour les exercices rapides et explosifs, tout en gardant une excellente qualité technique.

woman in black tank top sitting on brown wooden bench

Comment réaliser une bonne séance en anaérobie alactique ?

Pour développer la filière anaérobie alactique, et réaliser une séance optimale, il est essentiel de réaliser 5 ou 6 répétitions, en réalisant 2 à 4 séries en puissance et entre 1 et 3 séries en capacités. Ce nombre va dépendre de l’entraînement et du niveau de l’athlète.

Il est capital de prendre en compte l’importance du temps de récupération. Ce temps de récupération s’estime entre 3 et 5 minutes. Si ce temps n’est pas complet, l’athlète subira une chute de l’intensité de l’exercice.

Est-ce que cet entraînement est uniquement réservé aux grands sportifs ?

Les séances en anaérobie alactique ne sont pas réservées qu’aux grands sportifs, mais elles nécessitent une bonne capacité physique initiale. En effet, un amateur qui souhaite développer cette filière risquerait de se blesser, et au contraire, de détruire ses efforts et ses performances.